Répression des manifestants à Oran : La LADDH dénonce et appelle à la vigilance

 

La ligue algérienne pour la Défense des droits de l’Homme (LADDH) dénonce la répression des marches pacifiques à Oran et dans plusieurs villes de l’Ouest du pays où les forces de police ont procédé à des interpellations, tout en usant de la violence contre les hirakistes.

« Aujourd’hui vendredi à la 110e marche pacifique du Hirak qui s’est déroulée dans plusieurs wilayas, pour imposer sa feuille de route autoritaire et son agenda électoral des législatives, le pouvoir a actionné sa machine répressive. Il a procédé à des dizaines d’interpellations dans plusieurs wilayas à Alger, Blida, Tiaret, Relizane. Les marches pacifiques ont été fortement réprimée à Oran et à Mostaganem en usant du gaz lacrymogènes contre des manifestants pacifiques qui n’ont exercé que leurs droits constitutionnels aux manifestations pacifiques garanties par les conventions internationales ratifiées par l’Algérie », souligne la LADDH dans un communiqué rendu public aujourd’hui.

Tout en exprimant sa pleine solidarité avec le mouvement-Hirak, l’organisation dénonce cette répression et réitère son appel à l’arrêt de la répression et de la diabolisation du Hirak, la libération de l’ensemble des détenus d’opinion et rappelle le respect des libertés publiques et les droits humains.

« La LADDH interpelle le pouvoir pour l’abandon de sa feuille de route autoritaire qui menace plus que jamais la cohésion et la stabilité nationales, elle appelle la population à la vigilance et à demeurer dans le strict  cadre pacifique et unitaire face à toutes les tentations de sa division et sa diabolisation », lit-on dans le même document.

Massinissa Ikhlef 

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :