20 ans plus tard : Le souvenir des 128 martyrs tués par le pouvoir en place est toujours vivace

La Kabylie s’est réveillée ce dimanche matin, comme chaque année, sur le douloureux souvenir de l’assassinat du jeune lycéen Guermah Massinissa, dans une brigade de gendarmerie, il y a une vingtaine d’années, suivi de dizaines d’autres martyrs froidement assassinés par le régime Algérien installé, par la force, depuis l’été 1962 à ce jour.

Le crime abject, doublé d’une déclaration provocatrice et assassine du ministre de l’intérieur de l’époque, le colonel Nourdine Zehouni, qui qualifiait la victime de la terreur de voyou,  a ouvert une séquence douloureuse qui a duré près de deux ans, faite de répression sauvage où le régime avait fait usage de balles réelles et explosives à l’encontre d’une jeunesse qui ne revendiquait que justice et liberté.

128 martyrs et des milliers de blessés fut le bilan funeste d’une folie du pouvoir qui n’a jamais eu de réponse à donner que la répression sécuritaire et judiciaire.

En ce 20e anniversaire, la liste des 128 martyrs circule sur la toile en signe de rappel que rien n’est oublié et que tout est à juger.

Chabane Bouali

*Voici la liste de martyrs du printemps noir de Kabylie et les dates de leur assassinat par le pouvoir. Quelques noms sont manquants.

1 – Adara Fouad, 28 ans, demeurant à Sidi_Aïch, (Bejaïa), tué d’une balle dans la tête par un policier en civil, alors qu’il était attablé dans un café le 26 juin 2001
2. Afâa Naïm, 19 ans, à Bouzguène abatu de deux balles dans le dos tiré par un gendarme.
3. Aghadir Ahcène, 20 ans, originaire de Tizi_Bouchène, tué le 27 avril 2001 à Azazga.
4. Agri Ali, 31 ans, marié et père de 3 enfants, tué par balles le vendredi 25 mai 2001 par les brigades anti-émeutes, près de la daïra de Tazmalt (Bejaïa).
5. Ahmane Mourad, 33 ans, tué le 28 avril 2001 d’une balle dans la tête à Tizi_Rached par un gendarme
6. Aït Abba née Aït Ouslimane Nadia, 30 ans, enseignante à Sidi_Ali_Ouyahia (Aïn El Hammam), tuée le 28 avril 2001 par des gendarmes à Aïn El Hammam alors qu’elle était au domicile d’une amie, situé au 5e étage d’un immeuble. Un jeune citoyen qui participait à son évacuation sera tué par les gendarmes (Naït Amara Omar).
7. Akkouche Abderrahmane, 19 ans, demeurant à Tadmaït (Tizi-Ouzou), tué par balles le lundi 28 mai 2001 par des gendarmes.
8. Akrame Slimane, 30 ans.
9. Alkama Djamel, 19 ans, tué le 28 avril 2001 à Larbaâ_Nath_Irathen
10. Alouane Hocine, 22 ans, tué le 28 avril 2001 à Mekla.
11. Amghar Tahar, 29 ans, tué le 27 avril 2001 à Fréha.
12.Amghar Azzedine, 25 ans, assassiné à Larbâa Nath Irathen.
13. Amir Aïssa, 21 ans, écrasé par un camion lors des manifestations à El_Asnam (Bouira) le 28 avril 2001.
14. Arab Noureddine (ou Nacereddine), 25 ans, tué le 26 avril 2001 à El_Kseur, (Béjaïa).
15. Arham Saïd, assassiné à Boudjima
16. Arezoug Slimane, 28 ans, demeurant à Akbou, tué par balles le lundi 18 juin à hauteur de l’hôtel Le Palace.
17. Aribi Abdelkader, 84 ans, demeurant à la cité Rabia de Bejaïa, mort dans la nuit du 25 mai 2001 à son domicile, suite à une asphyxie par gaz lacrymogènes.
18. Aribi Yamina, 71 ans, épouse d’Aribi Abdelkader, demeurant à la cité Rabia de Bejaïa, morte dans la nuit du 25 mai 2001 à son domicile, suite à une asphyxie par gaz lacrymogènes.
19. Arkam Salem, 17 ans, lycéen, originaire du village Issaradjène, tué par des gendarmes à Boudjima le samedi 28 avril 2001.
20. Ayad Ramdane, grièvement blessé par une grenade lacrymogène le 18 juin 2001 à Aïn Legradj (Béni_Ouartilane – Sétif), succombe à ses blessures le 22 juin à l’hôpital de Sétif.
21. Azouani Saïd, 24 ans, originaire du village d’Aït Azouane, tué le 28 avril 2001 à Bouzeguène.
22. Bayou Idir, 19 ans, lycéen de terminale, demeurant à Tadmaït (Tizi-Ouzou), grièvement blessé par balles à la tête le 28 mai 2001, succombe à ses blessures le 9 juin à l’hôpital de Tizi-Ouzou, après 12 jours de coma.
23. Becha Massinissa, 25 ans, originaire de Aït Douala (Tizi-Ouzou), Grièvement blessé par arme blanche par des inconnus lors de la marche du 14 juin 2001 à Alger. A succombé à ses blessures le 15 juin.
24. Belaïd Ouramdane, 15 ans, tué à Addekar (Bejaïa).
25. Belhouane Azzeddine, 25 ans, tué par une balle explosive reçue en plein visage le 26 avril 2001 à Larbaâ Nath Irathen.
26. Belkacemi Djamel, 31 ans, tué le 28 avril 2001 à Larbaâ Nath Irathen
27. Belkalem Mouloud, 31 ans, tué le 28 avril 2001 à Larbaâ Nath Irathen.
28. Benaïssa Hamza, 18 ans, tué par balles au niveau du thorax le mercredi 23 mai 2001 à Feraoun (Bejaïa).
29. Benhamidi El Hadj, 31 ans, tué par balles le samedi 26 mai 2001 à Chorfa (Bouira).
30. Benhmada El Nadi à Chorfa.
31. Benabderhmane Menad à Tadmaït.
32. Bouarab Samir, tué le 26 avril 2001 aux Ouadhias.
33. Bouchelaghem Hakim ds la wilaya de Bouira.
34. Boughrara Arezki, 28 ans, tué d’une balle dans le thorax le lundi 28 mai 2001 à Draâ Ben Khedda (Tizi-Ouzou).
35. Bouguerra Rachid, 25 ans, originaire de Maâtkas, bénévole au Croissant Rouge Algérien, blessé par balle le 27 avril 2001 par des policiers de la BMPJ à Boghni, selon le témoignage de son frère, a succombé à ses blessures par balles à l’hôpital de Tizi-Ouzou.
37. Chaïbet Hocine, 16 ans, tué le 26 avril 2001 à Aït Yahia Moussa (Draa El Mizan) par un milicien de la garde communale. Selon le témoignage de sa famille,le père de la victime avait été également tué par le même milicien en 1996.
38. Chekal Rachid, 24 ans, originaire de Tigrine (Bejaïa), tué par balles lors des affrontements du lundi 18 juin 2001, près de l’hôpital d’Akbou.
39. Cherat Ali, dit Noureddine, 36 ans, originaire de Aït Yenni et demeurant à Aïn Benian (Alger), disparu lors de la marche du 14 juin 2001 à Alger, découvert mort à la morgue de l’hôpital de Aïn Naâdja d’Alger.
40. Chilla Farid, 28 ans, tué le 26 avril 2001 à Ouzellaguen.
41. Chilla Nacer, 16 ans, tué le 26 avril à Ouzellaguen (W. Bejaïa)
42. Daïd Mebarek, 42 ans, tué à Irdjen.
43. Didouche Ferhat, 14 ans, demeurant à Draa El Mizan tué par balles par des gendarmes le jeudi 21 juin suite aux émeutes provoquées dans la ville.
44. Djebbar Mourad, tué le 27 avril 2001 à Azazga.
45. Feddi Belaïd, 25 ans, tué aux Ouadhias le 27 avril 2001.
46. Guendoud Amar 23 ans, tué le 27 avril 2001 à Maâtkas.
47. Guermah Massinissa, 19 ans, lycéen à Aït Douala, grièvement blessé à la brigade de gendarmerie du village le 18 avril 2001. Succombe à ses blessures le 20 avril 2001 à 8h28 à l’hôpital Mustapha d’Alger.
48. Haddad Nacer, 26 ans, tué le 26 avril 2001 à Ouzellaguen (Bejaïa)
49. Hamache Arezki, 32 ans, tué le 26 avril 2001 à 15h 30 par des gendarmes à Larbaâ Nath Irathen.
50. Hameg Nacer, demeurant à Draâ Ben Khedda (Tizi-Ouzou), mort par asphyxie suite aux jets de grenades lacrymogènes le lundi 28 mai 2001.
51. Hamened Youcef, 18 ans, lycéen en classe de terminale, originaire de Timizart, tué le samedi 28 avril 2001 à Mekla par des gendarmes.
52. Hamidachi Mohamed, grièvement blessé par balles à la tête le lundi 28 mai 2001 à Tadmaït, succombe à ses blessures.
53. Hamouda Mohamed, 26 ans, tué par balles le 29 mai 2001 à Tadmaït.
54. Hamoudi Yahia, 60 ans, tué d’une rafale de Kalashnikov à Aït Mohli (Sétif).
55. Hanniche Hamid, 19 ans, lycéen originaire de Frikat, près de Draâ El Mizan (Tizi-Ouzou), grièvement blessé d’une balle dans la tête par un militaire, en faction devant l’Amirauté d’Alger, à la fin de la manifestation pacifique du 31 mai 2001, (alors que la victime se trouvait dans un camion s’apprêtant à rejoindre son village) succombe à sa blessure le 5 mai à l’hôpital Mustapha.
56. Harem Slimane, 34 ans, originaire du village d’Aït Mesbah, milicien de la garde communale de Béni Douala (Tizi-Ouzou) grièvement blessé lors de l’assaut donné par les manifestants au siège de la garde communale le 24 mai 2001, succombe à ses blessures le 6 juin 2001.
57. Harfi Mokrane, 25 ans, originaire du village Takhourt Neldjir, tué par des gendarmes à Boudjima le samedi 28 avril 2001.
58. Haya Noureddine, 27 ans, demeurant à Helouane, près d’Ighzer Amokrane (Bejaïa), grièvement blessé par balles le 19 juin, succombe à ses blessures de 20 juin à l’hôpital d’Akbou.
59. Heddad Hamza, tué le 27 avril 2001 aux Ouadhias.
60. Hettak Youcef, 22 ans, originaire de Bouzeguène, tué lors de la marche du 14 juin 2001 à Alger.
61. Irchane Kamel, 27 ans, originaire d’Aït Aïssa, Yakourène tué le 27 avril à Azazga par balles au niveau du thorax par des gendarmes postés sur des terrasses, alors qu’il portait secours à un blessé.
62. Kennache Aziz, 27 ans, tué le 28 avril 2001 à Larbaâ Nath Irathen.
63. Khennache Idir, 22 ans.
64. Khelfouni Kamal, 28 ans, demeurant à Draa El Mizan, tué par balles par des gendarmes le jeudi 21 juin.
65. Khorsi Hamza, tué aux Ouadhias le 27 avril 2001.
66. Laadlani Saïd, 50 ans, agent du PMU, mort le 22 mai 2001 à Maâtkas (Tizi-Ouzou), suite à une asphyxie par gaz lacrymogènes.
67. Lamini Samir, 19 ans, meurt écrasé par un camion de la gendarmerie le 19 juin 2001 à Larbaâ Nath Irathen (Tizi-Ouzou) lors des affrontements qui ont eu lieu dans la ville.
68. Madjane Mehdi, 35 ans, originaire de Béni Djelil, tué le 28 avril 2001 à Seddouk.
69. Makhmoukh Kamel, 18 ans, tué le mercredi 25 avril 2001 à 13h30 à Ighzer Amokrane par des gendarmes.
70. Malek Tahar, 23 ans, tué le 27 avril 2001 à Azazga.
71. Malki Kamel, 27 ans, originaire de Timézouine Chorfa, tué le 27 avril à Azazga.
72. Medjane Farid, 11 ans, tué le 26 avril 2001 à Seddouk.
73. Melbouci Lounis, arrivé de France ,assassiné 3 jours plus tard par des gendarmes à Larbâa Nath Irathen.
74. Menad Benabderrahmane, 32 ans, marié et père d’un enfant, grièvement blessé d’une balle dans la tête le vendredi 25 mai 2001 à Tazmalt (Bejaïa), succombera à ses blessures le dimanche 27 mai à l’hôpital d’Akbou.
75. Merzouki Arezki, 75 ans, père de 4 enfants, demeurant à Tala N’Chebiha, près d’Iflissen (Tizi-Ouzou), grièvement blessé lors de la marche du 14 juin à Alger, succombe à ses blessures le 25 juin à l’hôpital de Tizi-Ouzou.
76. Mesbah Abdelkrim, 20 ans, originaire de Guendouz, près d’Ighil Ali, tué par balles le lundi 18 juin près de l’hôpital d’Akbou par un policier
77. Messalti Hafid, 13 ans, tué par balles par un gendarme devant la porte du domicile familial à Takrietz (Bejaïa) le vendredi 25 mai 2001.
78. Meziani M’Henna, 19 ans, originaire d’Iloula, tué le 24 mai 2001 à Bouzguène
79. Mihad Mustapha, 27 ans, Azazga-Centre tué le 27 avril à Azazga.
80. Mimoun Mourad, 15 ans, originaire de Boukhlifa, tué le jeudi 26 avril 2001à Tichy.
81. Mokdaden Djamal, 16 ans, tué le 25 avril 2001 à Seddouk.
82. Mokhtari Amar, tué le 27 avril aux Ouadhias.
83. Mokrab Oulbane, dit Azzeddine, 25 ans, tué le 28 avril 2001 à Larbaâ Nath Irathen par des gendarmes.
84. Moutir Sofiane, 20 ans, tué le 27 avril 2001 à Azazga, par les gendarmes d’une balle en plein visage.
85. Naâmane Toufik, 25 ans, originaire d’Aït Toudert (Tizi-Ouzou), mortellement blessé par un véhicule banalisé au Hamiz, le jour de la marche du 14 juin à Alger.
86. Nafaâ Slimane, 23 ans, originaire du village Ikoussa, est tué par balles (thorax) par des gendarmes le 24 mai 2001 à Bouzeguène (Tizi-Ouzou).
87. Naït Amara Omar, 29 ans, tué par balles par des gendarmes le 28 avril 2001 à Aïn El Hammam, alors qu’il participait à l’évacuation de Mme Aït Aba Nadia, mortellement blessée.
88. Nedjma Fadhila, 26 ans, journaliste au quotidien Echourouk, écrasée par un bus, lors de l’incendie du dépôt de la RSTA de la rue Hassiba Benbouali (Alger) par des émeutiers le 14 juin 2001. Elle succombera à ses blessures à l’hôpital Mustapha.
89. Nekali Abderrahmane, 27 ans, demeurant à Akbou, tué par balles le lundi 18 juin à hauteur de l’hôtel Le Palace.
90. Ouahab Rachid 17 ans, lycéen, tué le 27 avril à Maâtkas par des gendarmes d’une balle dans la tête.
91. Ouahad Mehfoud, assassiné à Tighilt.
92. Ouramlane Belaïd, 15 ans, assassiné à Adekar.
93. Raab Slimane, 23 ans, originaire de Bouzeguène, grièvement blessé au cou par des tirs de gendarmes le 28 avril 2001, décédé le 14 mai à l’hôpital de Tizi-Ouzou suite à ses blessures.
94. Rahim Karim, 20 ans, employé à l’hôtel Thiniri de Boghni, poignardé par un manifestant le 28 avril 2001 lors du saccage de l’établissement.
95. Saddek Brahim, 38 ans, tué le 26 avril à Ouzellaguen par des gendarmes.
96. Sadet Youcef, tué à Azazga le 27 avril 2001 par des gendarmes.
97. Saïdani Djamel, 39 ans, originaire de Bejaïa, grièvement blessé lors de la marche du 14 juin à Alger, succombe à ses blessures le 18 juin.
98. Saïdi Akli, 35 ans, originaire d’Aokas, routier de profession, tué d’une balle dans la tête à Ouzellaguen le 25 avril 2001.
99. Sebaï Yahia, 19 ans, tué le 26 avril 2001 à El Kseur.
100. Seddi Lamara, 25 ans, tué le 27 avril 2001 aux Ouadhias.
101. Sennour Boudjemaâ, 14 ans, collégien. Originaire d’Aït Abdelkrim (Ouadhias), tué le 27 avril 2001 aux Ouadhias.
102. Serraye Hafnaoui, 30 ans, demeurant à Bejaïa, circulant en moto avec son compagnon, fut violemment percuté par une voiture banalisée de la police lors de la reprise des manifestations, le vendredi 15 juin 2001.
103. Sidhoum Karim, 17 ans, originaire de Chellata, grièvement blessé par balles le 18 juin 2001 à Akbou, succombe à ses blessures à l’hôpital de Sétif.
104. Yagouni Noureddine, 34 ans, père de 2 enfants, tué le 28 avril 2001 de plusieurs balles par des gendarmes à Chemini, près de Sidi Aïch (Bejaïa).
105. Yakoub Lyès, 13 ans, demeurant à Guenzet (Sétif), grièvement blessé par balles lors des émeutes du mercredi 20 juin 2001, succombe à ses blessures le même jour lors de son transfert à l’hôpital de Bordj Bou Arréridj.
106. Yahia Chérif Karim, 31 ans, tué le jeudi 26 avril 2001 à El Kseur (Bejaïa).
107. Bettar Yassine , 19ans, originaire de Tiliouacadi, tuée de plusieurs balles en caoutchouc le 23 mars 2002, lors d’émeutes à Chemini.
108. Tounsi Djamel, 25 ans, assassiné coups de baïllonettes par 6 gendarmes le 1er avril 2002 à 15h30 àTigzirt
109. Yousfi Azzedine, 36 ans, tué par une bombe lacrymogène tiré à bout portant par un gendarme le jeudi 28 mars 2002 à Tassaft (Tizi-Ouzou)
110. Bourmouaa Zahir, 21 ans, originaire du village de Tiouririne, assassiné le mercredi 9 octobre 2002 (atteint par balles réelles) à Toudja par des gendarmes lors des émeutes anti-communales.
111.Naït Amara Hocine ,19 ans, touché par une balle lors d’affrontements entre manifestants et gendarmes au lieu-dit Tachekirt à 10m de la brigade de gendarmerie jeudi 28 mars 2002.
112.Rihane Mohamed ,18ans ,originaire de Timizart ,décèdé des suites d’un lychage par les gendarmes de Fréha le mercredi 27 mars 2002.
113. Sebbasse Lahcène, 15 ans, assassiné par un C.N.S à Tizi N’braham lors des émeutes anti-législatives le 30 mai 2002.
114. Bellahcene Rachid, 14 assasiné par les gendarmes, à Seddouk
115. Ouali Hamza de Tazmalt

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :