Cinquième nuit de garde à vue : Le journaliste Said Boudour risque des poursuites criminelles

Le journaliste Said Boudour passe sa cinquième nuit de garde à vue dans le commissariat central d’Oran.

Arrêté vendredi passé lors d’une charge policière ayant ciblé un rassemblement pacifique de citoyens, organisé à Place d’armes après l’interdiction de la marche hebdomadaire contre le régime politique en place, Said Boudour risque des poursuites criminelles, selon son avocate Me Meziane.

Notons que le journaliste avait déjà séjourné en prison pour ses couvertures du Hirak et son engagement militant pour les droits de l’homme.

Arezki Lounis

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :