La grève des postiers se poursuit : Les retraités très inquiets

Les postiers qui bouclent en cette fin d’après midi leur troisième jour de grève, ne semblent pas satisfaits de la décision de versement partiel de la prime d’encouragement, prise hier mardi.

Le mouvement de débrayage commencé timidement lundi fait tâche d’huile. Plusieurs bureau de poste du centre et de l’Est du pays ont rejoint le mouvement. A l’ouest , excepté la wilaya d’Oran, l’adhésion au mouvement reste mitigée.

Le ministre qui a tenté de prendre bec avec des travailleurs d’une poste a été jugé par un des représentants des travailleurs d’étranger au secteur, occupant un poste politique éphémère qui le rend incapable de s’engager concrètement dans la solution de ces revendications soulevées et sont la somme d’un cumul de plusieurs années.

Cette grève, si elle vient de durer, risque d’avoir des conséquences fâcheuses sur la société. Les Algériens sont en début du mois de ramadhan qui nécessite des dépenses spécifiques. Des millions de famille, en ces temps de crise économique et de chômage galopant, survivent grâce au retraité de la famille, lequel se trouve incapable de toucher sa maigre pension à cause de cette grève.

Si le manque de liquidités enregistré les mois passés avait donné lieu à de grandes files d’attente et, parfois à des bousculades dramatiques, cette grève laisse entrevoir des scènes de foule inimaginables.

Arezki Lounis

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :