Le RCD dénonce un pouvoir qui poursuit une feuille de route élaborée par le Général Gaïd Salah

Le secrétariat national du RCD dénonce “le pouvoir de fait [ qui ] poursuit son entreprise pour contrecarrer et dévoyer le processus révolutionnaire dans lequel s’est résolument engagé le peuple depuis plus de deux ans”.

L’instance exécutive du parti relève que “ depuis la chute de Bouteflika, à chaque passage en force pour imposer sa feuille de route électorale, le pouvoir intensifie la répression et les arrestations arbitraires de manifestants pacifiques, de journalistes dans l’exercice de leur métier et de tous ceux qui osent exprimer une opinion libre”. “ Même les mineurs ne sont pas épargnés”, souligne-t-on.

Incapable de . le moindre projet pouvant réunir un minimum de consensus et rassurer les Algériens sur leur avenir, le pouvoir s’entête à poursuivre une feuille de route élaborée sous la houlette de l’ex chef d’Etat-major pour la restauration du système qui a ruiné le pays. L’élection législative programmée pour le 12 juin prochain connaîtra la même désaffection que le peuple a réservée aux scrutins précédents”, estime le RCD qui précise que “ ce nouveau simulacre ne fera que prolonger le processus de non légitimation des institutions entamé le 12 décembre 2019, aggraver la défiance des populations et risque de plonger le pays dans l’inconnu”.

Arezki Lounis

 

 

 

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :