Mohamed Tadjadit : « Ils n’ont trouvé sur moi que 10 DA et mon téléphone portable »

 

Le détenu d’opinion, qualifié de poète du Hirak, Mohamed Tadjadit, adresse une lettre à l’opinion nationale à partir de sa cellule à la prison d’El Harrach. Il apporte des précisions concernant son affaire et dénoncent la désinformation qui vise à ternir son image.

« Une nouvelle fois, je suis incarcéré alors que le dossier de l’accusation est totalement vide. Pis, ils ont tenté de me calomnier et de tromper l’opinion publique en, prétendant qu’ils m’ont arrêté en possession de drogue. En vérité, je n’avais sur moi que mon téléphone et 10 dinars », écrit Mohamed Tadjadit dans sa lettre.
L’activiste affirme encore que son « arrestation est politique » et qu’elle « vise à le bâillonner et à l’éloigner de ses compatriotes qui s’élèvent et rejettent le simulacre de législatives prévu pour le 12 juin 2021 ». « Mais je demeure libre, parce que la Révolution est une idée et l’idée ne meurt jamais. Vive l’Algérie libre et Démocratique », ajoute-t-il.

Mohamed Tadjadit rappelle que sa nouvelle incarcération a eu lieu « à cause de la vidéo où il donnait l’alerte sur l’affaire du mineur Saïd CHETOUANE ». « Je me retrouve accusé d’être l’instigateur d’un coup monté alors que je ne fais que relayer les cris de peur d’un enfant. Comment admettre l’incarcération d’un enfant et rester impassible devant ses larmes? Sur quelles bases a-t-il été interpellé ? Et pourquoi sommes-nous emprisonnés alors que l’enfant et sa maman ont confirmé le contenu de la vidéo qui nous est reprochée ? Pourquoi sommes-nous en prison alors que sa famille n’a pas porté plainte contre nous ? », demande-t-il.

Massinissa Ikhlef

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :