Pour ses écrits : Le journaliste Rabah Karèche placé sous mandat de dépôt

 

Le journaliste et correspondant du quotidien Liberté à Tamanrasset, Rabah Karèche, a été placé sous mandat de dépôt.

Présenté ce matin devant le procureur de la République qui a transféré son dossier au juge d’instruction, le journaliste est poursuivi pour trois chef d’inculpation : « atteinte à l’intégrité du territoire national », « administration d’un compte électronique pour y publier des renseignements, des idées et des informations susceptibles de provoquer la haine dans la société » et « publication volontaire de fausses informations susceptibles de porter atteindre à l’ordre public ».

« Le correspondant de Liberté à Tamanrasset, Rabah Karèche, a été placé, ce lundi, sous mandat de dépôt, après avoir passé la nuit dans les locaux du commissariat central, puis présenté, ce matin, par devant le procureur de la république, et ensuite le juge d’instruction près le tribunal de Tamanrasset », affirme le journal Liberté dans un communiqué publié sur son site internet.

Selon la même source, la « convocation du journaliste Rabah Karèche, dimanche, par les services de police, intervient après la publication dans l’édition du dimanche 18 avril de Liberté, d’un article sur une manifestation contre le nouveau découpage territorial ».
Pour rappel, Rabah Karèche subit, depuis des mois, un véritable harcèlement. Il a été convoqué et auditionné à plusieurs reprises par les services de la police judiciaire concernant ses articles publiés dans le quotidien Liberté durant la période allant du 17 octobre 2020 au 10 janvier 2021.

Il avait été entendu des agents au bureau de la lutte contre la cybercriminalité de la police judiciaire de Tamanrasset au sujet de trois articles de presse publiés par Liberté, puis partagés sur la Facebook du journaliste.

« L’interrogatoire a été axé sur ses principales sources et sur le fait de publier des informations relatives aux ‘‘affaires en cours d’enquête’’», avait-il précisé, dans une déclaration à son journal à la fin de son audition.

Massinissa Ikhlef

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :