Retrait projet de loi sur la déchéance de la nationalité : une gifle pour Belkacem Zeghmati

 

Le ministre de la justice, Belkacem Zeghmati reçoit une véritable gifle. Son avant-projet de loi sur la déchéance de la nationalité est définitivement enterré. Et c’est le chef de l’Etat, Abdelmadjid Tebboune qui l’a annoncé, dimanche soir à l’occasion de sa rencontre avec des représentants de deux journaux.

Selon lui, l’abandon de ce texte a eu lieu « en raison de son interprétation erronée ». «On a considéré qu’une infime minorité ne peut pas nous amener à mettre en place une loi parce que c’est une chose qui n’intéresse pas les Algériens », dit-il.

Donnant l’impression de ne pas comprendre la problématique, Abdelmadjid Tebboune parle de la double nationalité.

« La double nationalité ou la pluri-nationalité n’est pas un crime et nous respectons cela, car supposé apporter un plus au pays d’origine du concerné dans un climat empreint de nationalisme ».

Selon lui, « cette procédure concernait uniquement la question de l’atteinte à la sécurité de l’Etat que nous défendrons d’une manière ou d’une autre ».

La décision d’abandonner ce projet constitue aussi une gifle au gouvernement Djerrad qui l’a accepté et au ministre de la communication, Amar Belhimer qui l’a défendu malgré le tollé qu’il avait suscité.

Massinissa Ikhlef

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :