- Advertisement -

Audition de l’ex-député Atmane Mazouz : Une procédure outrancière et exagérée, selon Maitre Sadat

Inique, scandaleux et outrancier la procédure engagée à l’encontre d’un homme politique par l’appareil judiciaire qui confirme encore une fois sa mutation en outil de contre-révolution au service de la dictature en place. Le juge d’instruction près le tribunal de Sidi Aich a auditionné, ce dimanche 23 mai, le secrétaire national du RCD à la communication, Atmane Mazouz, sur le contenu de publications Facebook et de déclarations politiques livrées en décembre 2019.

Au delà du fait que la procédure engagée est une forme de criminalisation de l’acte politique, sachant que Atmane Mazouz est un cadre national d’un parti politique agréé dont la seule activité publique ne saurait être dans sa globalité que de la politique, la décision du juge d’instruction se révèle être une atteinte grave à l’immunité parlementaire du moment que les déclarations frappées du seau d’accusation avaient été faites alors Atmane Mazouz était député en exercice.

A sa sortie de l’audition, Atmane Mazouz a déclaré à Ameslay qu’il assume pleinement ces positions politiques, aujourd’hui incriminées par la justice. Il affirme qu’il n’appartient pas à la justice de lui dicter ses positions et celles du RCD. Il promet de revenir dans le détail sur cette affaire dès que l’appareil judiciaire aura traité le fond de cette affaire.

De son coté, Maitre Fetta Sadat, secrétaire nationale du RCD aux droits de l’homme, présente au tribunal de Sidi Aich, considère cette affaire comme “une forme d’harcèlement judiciaire et une forme d’intimidation à l’encontre de militants politiques dont les actes ne s’inscrivent que dans le cadre politique”.

Partant de ce constat, Maitre Sadat qualifie cette procédure engagée de “ quelque chose d’outrancier et d’exagéré car la politique, aujourd’hui criminalisée, est le seul moyen possible d’exprimer ses opinions et positions ”. “ Nous sommes ici à Sidi Aich pour dire que notre combat pour une justice indépendante va continuer ”, conclut-elle.

Interrogé sur l’affaire, Maitre Djamel Benyoub qui a soutenu juridiquement le responsable du RCD lors de l’audition, a assuré que le dossier ouvert est à sa première présentation où le juge d’instruction a exposé les chefs d’accusation retenus et qui remontent à décembre 2019. “ L’ex-député est accusé d’outrage à corps constitué et incitation à attroupement non autorisé”, révèle-t-il. Des accusations qualifiés par Maitre Benyoub de violation des lois qui garantissent le droit à l’action politique et la liberté d’expression, surtout que l’accusé est un cadre politique et les faits incriminés ont été enregistrés du temps où Atmane Mazouz était député au parlement.

Arezki Lounis

 

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d bloggers like this: