Communiqué du ministère de l’intérieur : La réaction de Maitre Fetta Sadat

Étant  dès le début au cœur de la révolution populaire pour le changement radical du régime et l’instauration d’un Etat de droit, Maitre Fetta Sadat, secrétaire nationale aux droits de l’homme au RCD et juriste émérite, a très vite réagi au communiqué du ministère de l’intérieur diffusé ce dimanche.

Maitre Fetta Sadat écrit dans sa page en guise de réponse :

Le ministère de l’intérieur et des collectivités locales à travers les exigences énoncées dans son communiqué d’aujourd’hui escompte, ni plus ni moins, imposer une gestion administrative, voire bureaucratique du mouvement populaire du 22 février 2o19.

Par là, il feint d’ignorer tout simplement que depuis cette date, le peuple Algérien est définitivement engagé dans un processus révolutionnaire.

Ce flagrant déni de la réalité est une autre démonstration que les tenants du pouvoir de fait ne cessent de multiplier artifices et manoeuvres de toutes sortes pour étouffer la Révolution populaire .

Se référer sans vergogne aux dispositions de la constitution ne manque pas d ‘ étonner.
Est il besoin de rappeler que l’application de la loi fondamentale du pays ne peut être sélective, saucissonée ou à sens unique ?

  1. Elle impose, d’ abord et avant tout le respect des droits et libertés, tous les droits et libertés, par ailleurs pompeusement consacrés et garantis
    C est un jalon essentiel pour la construction de l’Etat de droit pour lequel oeuvre le peuple Algérien”.

Arezki Lounis

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :