Émeutes à Bouira, ce vendredi 119 : Des blessés et des arrestations signalés

Le pouvoir pousse au pourrissement dans la ville de Bouira, jusque là foncièrement engagée dans la révolution pacifique pour le changement radical du régime et elle compte le demeurer.

Ce vendredi 28 mai, le 119e depuis le début de la révolution populaire, des échauffourées sont signalées dans la ville et sa périphérie. Huit blessés parmi les citoyens pacifiques sont comptabilisés par des militants politiques locaux qui suivent de près l’évolution de la situation très tendue, notamment du coté de Ras Bouira.

Des arrestations sont aussi enregistrées dont deux citoyens originaires de la commune de Haizer.

Depuis tôt le matin, les forces de police sont déployées massivement dans les rues principales de la ville de Bouira et sa périphérie, rendant tout regroupement de citoyens impossible. Les routes nationales 5 et 33 ainsi que l’autoroute >est-ouest sont émaillées de barrages filtrants. Des transports publics ont reçu la veille des instructions de ranger leurs véhicules et bus et de ne pas servir leurs lignes dans l’optique de limiter au maximum le déplacement des citoyens vers la ville de Bouira.

Des sources locales font état de fermeture de cafés et de bureaux tabacs dans la ville pour empêcher tout regroupement.

Jusqu’à ce soir, la situation reste tendue. C’est le deuxième vendredi de suite que des émeutes éclatent à Bouira, grand bastion de la révolution populaire pacifique qui continue son cours malgré la férocité de la répression.

Sofiane Seghir

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :