Le ministère de l’intérieur engage une procédure judiciaire auprès du tribunal administrative contre le RAJ

 

Le pouvoir veut en finir avec toute forme d’opposition et de voix discordante dans le pays. Après l’UCP et le PST, le gouvernement s’attaque à la société civile qui ne s’engage pas comme bras de Propagande du régime. 

Le RAJ a reçu ce mercredi 26 mai 2021 par le biais d’un huissier de justice une citation à comparaître devant le tribunal administratif d’Alger, suite à une requête déposée par le ministère de l’intérieur et des collectivités locales sollicitant la dissolution de l’association RAJ sous prétexte que les activités de l’association sont en violation de la loi 12/06 régissant les associations et en contradiction avec les objectifs énumérés dans les statuts de l’association.

C’est l’information donnée par le collectif le plus dynamique de la société Algérienne RAJ dans un communiqué rendu public cet après-midi.

“ Le RAJ informe aussi que le camarade Abdelouhab Fersaoui, président du RAJ a reçu aujourd’hui une convocation de la police pour se présenter dans les plus bref délais au commissariat central de Bejaia”, révèle encore le collectif militant.

“Le RAJ va constituer un collectif d’avocats pour répondre à la requête déposée par le ministère de l’intérieur et tiendra l’opinion publique de l’évolution de la procédure administrative et de la convocation du président de l’association par la police”, précise le communiqué signé par le bureau national de RAJ

Arezki Lounis 

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :