Le RCD en faveur de la liberté d’entreprendre et des droits des travailleurs

 

Plusieurs observateurs s’accordent à dire que le rassemblement pour la culture et la démocratie, à sa tête Mohcine Belabbas, est, en cette conjoncture révolutionnaire, l’un des partis politiques qui gagnent de plus en plus le respect, la sympathie et l’adhésion dans de larges couches populaires.

Au-delà de l’accompagnement du Hirak sur le terrain des luttes et aussi au niveau de la construction d’une alternative politique avec les forces politiques de progrès et notamment à travers le PAD, le RCD place, de plus en plus, les préoccupations socio-économiques des populations comme un impératif à promouvoir en priorité dans toute perspective de progrès et de justice.

De telles préoccupations sont maintes fois mises en avant dans les communiqués mensuels qui sanctionnent les réunions de son exécutif national mais aussi dans les déclarations que le parti co-signent avec d’autres partenaires politiques.

Des observateurs parlent d’une vision clairement affirmée et assumée d’un recentrage dans le centre-gauche de l’échiquier politique.

À mon avis, il s’agit d’un recadrage de la ligne du parti concernant les questions économiques que la direction actuelle considère comme indissociable de la démocratie et de la liberté pour assoir le développement et le progrès

Le RCD est à la base un parti social démocrate. Parmi les quatre personnalités qui ont fait appel à sa création, au moins deux ont été des militants qui ont largement assumé les revendications sociales et les luttes ouvrières. Le défunt Mustapha Bacha était un fervent syndicaliste et Ferhat Mehenni avait admirablement chanté la cause des travailleurs.

L’organisation d’une conférence sur le droit du travail en 2018 était l’un des prémices de ce recadrage et de cette volonté de mettre en avant la nécessité d’un système socioéconomique qui redistribue la richesse nationale produite dans l’équité pour assurer à la croissance économique et le bien-être qui sont le gage du progrès et de la stabilité.

En mettant en avant son autonomie de décision, le RCD est aujourd’hui au diapason des aspirations populaires sur le plan des libertés, mais aussi des aspirations socio-économiques des populations.

Son engagement actif en faveur des investissements qui projettent une création de richesses et la création de l’emploi va de paire avec son soutien indéfectible aux travailleurs qui luttent pour conquérir leur droit à un pouvoir d’achat conséquent. C’est le sens de son engagement social-démocrate en faveur de l’organisation libre de toutes les catégories sociales et la résolution des conflits par la négociation

En définitive, le RCD a compris que nous sommes en face de deux monstres : le pouvoir et le pouvoir d’achat.

Moussa Nait Amara

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :