- Advertisement -

Procédures engagées contre PST et l’UCP : Le RCD condamne « une escalade visant à museler l’opposition »

Le rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) réagit à la dernière action engagée par le ministère de l’intérieur contre le PST en vue de le suspendre et de fermer ses locaux.

« La cabale judiciaire contre les partis politiques de la mouvance démocratique continue et s’accentue. Ainsi, le pouvoir vient d’engager des poursuites judiciaires en référé pour la suspension provisoire du PST, l’interdiction de ses activités et la fermeture de ses locaux. Pour rappel, le ministère de l’intérieur a engagé, déjà, une procédure en référé pour la dissolution de l’UCP », lit-on dans un communiqué du parti, rendu public aujourd’hui.

Pour le RCD, il « est clair que les tenants de la feuille de route pour la restauration du système ne peuvent s’accommoder d’aucune sorte de contestation pacifique ou même de la contradiction ».

De précédentes actions visant des partis ayant pris position en faveur du changement et des revendications du Hirak, rappelle la même source, ont déjà fait l’objet, par le passé, de pressions administratives et judiciaires pour neutraliser leur fonctionnement et ce n’était que le prélude pour la confection d’une carte politique sous contrôle du pouvoir de fait.

«Cette escalade qui vise à museler l’opposition et l’expression des revendications des populations porte les germes du pourrissent et du chaos. La mascarade du 12 juin prochain n’est qu’un prétexte pour promouvoir le pire », dénonce le RCD qui condamne ainsi « une énième atteinte aux droits fondamentaux des citoyens inséparables du droit d’organisation et d’activité des partis politiques et des organisations autonomes ».

Ce faisant, le RCD apporte son soutien inconditionnel à la direction et aux militants du PST.

Massinissa Ikhlef

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d bloggers like this: