Béjaia : la situation des droits de l’homme et des libertés démocratiques en débat

Le siège de la CDDH Bejaia affiliée à la Ligue Algérienne des droits de l’homme a abrité ce matin une conférence de presse du collectif des avocats des détenus d’opinion sur la situation des libertés démocratiques et des droits de l’Homme en Algérie.

Abordant cette situation, les robes noires présentes lors de cette conférence ont tiré la sonnette d’alarme sur la situation catastrophique du droit de la défense.

Les avocats présents étaient unanimes a affirmé que la justice algérienne est soumise aux ordres de l’exécutif.

Pour eux,tout dépend de la volonté des hommes (les magistrats) à faire appliquer les textes existants en faveur du citoyens.

“ La défense a le mauvais rôle à jouer dans la conjoncture actuelle”, déclare une avocate.

Sur un autre plan, maître Sofiane Ouali, connu pour son engagement dans la défense des détenus d’opinion, a soulevé la problématique de la langue lors des interrogatoires au niveau des structures de la police et de la gendarmerie.

Pour maître Ouali, “ les PV d’interrogatoires sont remplis de mensonges pour, entre autres, la raison d’incompréhension de la langue”.

Les avocats ont tenu à dénoncer la soumission de la justice à la tutelle et surtout la croissance alarmante du nombre d’harcèlements judiciaires et d’intimidations policières dans notre pays.

Moussa N.A

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :