Les jeunes progressistes du RCD dénoncent la politique qui vise à semer la peur

 

Dans un communiqué sanctionnant leur réunion tenue hier à Alger, les jeunes progressistes du RCD ont dénoncé fermement “la politique qui vise à semer la peur . Ils réitèrent leur soutien à tous les détenus d’opinion ainsi qu’à leurs familles et réclament leur libération inconditionnelle et leur réhabilitation morale et matérielle”.

Les jeunes du RCD ont constaté avec inquiétude “l’accentuation grave des atteintes aux libertés et de la répression contre les citoyens, les activistes et les militants politiques”.

Ils affirment que “les multiples arrestations, convocations et mises sous mandats de dépôts sont devenues la règle pour un pouvoir qui veut faire taire toute voix réclamant le changement politique dans notre pays. Le nombre de détenus d’opinion dépasse désormais les 200 et le pire est à craindre”.

L’instance des jeunes du parti progressiste a mis l’accent sur “le retour en force du phénomène de la Harga démontre à quel degré le désespoir est grand dans les rangs d’une jeunesse livrée à une formation au rabais, un chômage massif et une absence de perspectives aggravée par une incompétence jamais égalée d’un gouvernement qui a perdu prise sur les réalités du pays”.

Concernant la situation de l’université algérienne, la jeunesse du parti de Mohcine Belabbas a dénoncé “le marasme qui règne sur les secteurs essentiels du pays”.

Les jeunes du RCD affirment que “les étudiants sont confrontés à une anarchie dans l’organisation pédagogique qui touche les cours, les examens avec un blocage de toutes les activités culturelles, politiques en absence de toutes formes de débats dans un contexte où l’université devrait être une force de proposition et une clé de dénouement de la crise. Pire encore, le pouvoir, au lieu de répondre à leurs exigences, ils emprisonne des étudiants-es pour délit de se battre pour vouloir vivre dignement”.

Les jeunes progressistes du RCD appellent “la jeunesse à rester vigilante et mobilisée tout en restant convaincus qu’aucune manœuvre, ni instrumentalisation des leviers de l’État par la répression et le squat de la force publique ne pourront avoir raison durablement de la détermination du peuple à aller jusqu’au bout pour l’instauration de l’État de droit démocratique et la réappropriation de sa souveraineté”.

L’instance des jeunes du RCD a déclaré qu’elle a installé “deux commissions chargées de la préparation du Congrès de l’instance des jeunes et du Campus d’été”.

Moussa N.A

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :