Naftal accusée de vol de propriété intellectuelle : Le ministre actuel de l’énergie pointé aussi du doigt

C’est un véritable scandale que vient de révéler la société Carbone Green, domiciliée à Clermont-Ferrand en France. Un scandale qui impliquerait le ministre de l’énergie actuel Mohamed Arkab, le PDG actuel de Naftal Kamel Benfriha et le PDG de l’autorité de régulation des hydrocarbures Rachid Nadil, selon le communiqué de Carbone Green.

La société française accuse Naftal, sixième entreprise étatique Algérienne, d’avoir volé sa propriété intellectuelle dans le projet de dépollution des moteurs et la réduction des gaz à effet de serre.

Crabone Green affirme que ce scandale a été déjà révélé le 28/01/2020 à la télévision publique Algérienne, ce qui a eu pour conséquence le limogeage par décret présidentiel de Belkacem Harchaoui l’ancien président directeur général le 04/02/2020.

Selon la version de cette société partenaire de Naftal, “ après plus d’une année de travail et d’étude pour le compte de la SPA NAFTAL Algérie dans le cadre de la mise en place du projet de la dépollution et la création de la première franchise Algérienne , tout a été annulé à 48 heures avant la signature officielle et le lancement du projet qui avait pour but la création de 1200 emplois , pour le refus de la corruption qui a été imposé à notre fondateur au niveau international ”.

“ Par la suite, la SPA NAFTAL Algérie a lancé le projet avec un réseau d’entreprises fictives entre l’Algérie et la France pour le transfère illicite et le blanchiment dans le cadre des accords de la COP21 depuis le 08/04/2019 avec une usine de production d’électrolyseurs à hydrogène , un réseau national de centre de dépollution , un réseau d’atelier mobile , formation , prestation de service et gestion des réseaux ”, ajoute le communiqué.

Selon la même source, une plainte a déjà été déposée à l’encontre de la SPA NAFTAL Algérie et qui a été confiée aux juges instructeurs à la cour suprême d’Alger spécialisés en corruption et en économie , et des rapports envoyés à la directrice exécutive de la banque mondiale a Washington chargé de l’Algérie et de Djibouti.

Le 20 juin, la direction de Carbone Green organisera une conférence de presse pour revenir en détails sur cette affaire.

Arezki Lounis

 

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :