Relaxe pour Hakim Addad et quatre militants de RAJ

 

La chambre pénale de la cour d’Alger a confirmé le jugement de relaxe pour Mohamed Hakim Addad militant engagé dans le mouvement populaire, Aissous Massinissa, Bouider Hmimi, Ould Ouali Kamel et Djalal Mokrani tous des militants de l’association RAJ et des ex-détenus, c’est ce qui a été annoncé par maître Fetta Sadat avocate et membre de la direction nationale du RCD, connue pour son suivi rigoureux de la cause des détenus d’opinion.

Ils ont été poursuivis pour de prétendus faits d’atteinte à l’intégrité du territoire national ( article 79 du code pénal ) et de faits susceptibles de porter atteinte à l’interêt national
( article 96 du code pénal ), selon maître Sadat

L’avocate a aussi rappelé que, ces ex-détenus d’opinion ont été libérés de la prison d’El Harrach en date du 02 janvier 2020 après une détention de près de 03 mois et le procureur de la république avait requis en leur encontre une peine de 01 an de prison ferme.

le tribunal de sidi M’hamed ordonna leur relaxe et le parquet releva appel de cette décision.

« La chambre pénale de la cour d’Alger vient de confirmer cette la décision de relaxe », affirme Mme Sadat

Moussa Nait .A

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :