Détenus politiques : mandats de dépôt confirmés contre Nourreddine Aït Hamouda et Fethi Gheras

 

Le porte-parole du MDS, Fethi Gheras, et l’ancien député et président de la fondation Colonel Amirouche, Nourredine Aït Hamouda, resteront en détention. La chambre d’accusation près la Cour d’Alger a confirmé les mandats de dépôt décidés à leur encontre il y a quelques semaines.

Les deux hommes, à l’instar de nombreux détenus d’opinion et des journalistes, passeront ainsi l’Aïd en détention provisoire. Un état de fait que les avocats qualifient d’arbitraire.

Lors d’une conférence de presse animée, hier à Alger, des membres de collectif de la défense des détenus d’opinion ont affirmé que «Fethi Ghares est une voix politique qui dérange».

Le coordinateur du MDS a été, rappelons-le, arrêté pour ses critiques sans concession du régime en place et de sa façade civile. Nourreddine Aït Hamouda a été, quant à lui, arrêté suite à ses propos tenus sur l’histoire de l’émir Abdelkader sur le plateau d’une chaîne de télévision privée.

Massinissa Ikhlef

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :