La pandémie prend des proportions alarmantes : Les voies du salut doivent être empruntées par tous

La situation sanitaire est devenue très inquiétante. Depuis quelques jours, le nombre de nouveaux cas contaminés au Covid-19 a dépassé la barre de mille. Et les équipes médicales et paramédicales sont sur le pied de guerre. Beaucoup commencent à lancer des cris d’alerte pour les aider en évitant les facteurs de contamination.

Dans la soirée d’hier le professeur Belhadj, directeur des activités médicales et paramédicales au CHU Mustapha, a lancé un vrai cri de détresse via le site spécialisé Esseha.com, largement partagé par les réseaux sociaux. Le professeur exhorte les citoyens à respecter les gestes barrières et aller se vacciner pour réduire la pression sur le personnel de santé qui est au bout du rouleau.

Au ministère de la santé, le ministre a regroupé pour la 3e fois les DSP de toutes les wilayas en vidéo-conférence, pour évaluer la situation qui se développe de façon inquiétante. Des instructions sont données pour réquisitionner des hôtels et en faire des hôpitaux . Le parc hospitalier existant ne pourra pas accueillir le flux de malades.Même l’ANP s’est mise de la partie en mettant à disposition un hôpital de 120 lits à Benaknoun.

L’oxygène semble faire l’objet d’une attention particulière. Les besoins en la matière sont doublés et la capacité de production semble être en deçà des attentes. Une cellule de gestion de distribution est mise en place sur instruction du premier ministre. Le but est de réguler, contrôler et assurer une distribution rationnelle et équitable de ce précieux produit.

Les autorités tablent sur la vaccination massive. La campagne vaccinale prend soin envol mais , avec 3 millions de doses acquises mensuellement, et le degré d’hésitation à aller se faire vacciner qui reste élevé, risque d’empêcher l’atteinte de l’objectif tracé avant fin de l’année 2022. Il faut 70 % de vaccinés pour avoir l’immunité collective. Or avec 3 millions de vaccins qui arrivent chaque mois, on aura 15 millions fin décembre, soit près de 30 % de besoins si l’on prend compte le fait que la population est estimée à 45 millions d’habitants.

Les Algériens doivent prendre conscience que le respect des gestes barrières, l’interdiction des regroupements familiaux et la vaccination sont les seules voies de salut devant un virus qui ravit des vies par fournées.

Chabane Bouali

 

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :