La révolution de l’eau et du social s’installe

La révolution de l’eau s’installe à Alger et à l’intérieur du pays. Aujourd’hui, pas moins de trois axes routiers ont été fermés par la population à Alger pour manque d’eau dans les robinets. Même topo dans une localité de la wilaya de Djelfa.

À Alger, des citoyens de la cité Château Boumediene ont fermé la route qui relie Ain El Benien à Cheraga. Ils n’ont pas vu l’eau couler dans leurs robinets depuis 8 jours.

La rocade sud a été fermée pour les mêmes raisons à Dar El Beidha.

Même mouvement de protestation a été enregistrée à Chevalley. La route nationale 41 a été fermée par des manifestants réclamant de l’eau.

Entre Rouiba et Fort de l’eau, c’est au niveau de Qahwat Echergui que les citoyens ont fermé la voie à la circulation pour la deuxième journée consécutive. Cette localité manifeste depuis quelques semaines à des temps d’intervalles contre la pénurie d’eau dans le réseau.

À Djelfa, dans les hauts plateaux, la manifestation pour l’eau est enregistrée à Ain Ouassara. Les habitants de cette localité disent qu’ils ne peuvent plus supporté la soif. Ils réclament leur part du liquide précieux.

Dans d’autres localités, comme Ain Turk à Oran, Chaoufa à Tizi-ouzou, plusieurs localités du sud, les routes sont aussi fermées ce jeudi par des manifestants mais pour des revendications sociales autres que l’eau.

Bref, l’Algérie bouillonne partout et le grand chambardement social n’est pas loin. Mais les tenants du pouvoir n’ont d’yeux que vers les activistes du Hirak.

Arezki Lounis

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :