- Advertisement -

Le Forum des universitaires pour la démocratie s’interroge sur les perspectives après 59 ans d’indépendance

 

Dans une déclaration rendue publique à l’occasion du 59ème anniversaire de l’indépendance nationale, le FUD (Forum des Universitaires pour la Démocratie), un collectif qui regroupe un bon nombre d’enseignants universitaires engagés dans le Hirak, s’interroge sur l’entêtement du pouvoir à rejeter toute perspective démocratique portée par le peuple dans son insurrection radicale mais pacifique depuis 2019.

Après avoir dressé un constat noir mais malheureusement réel de la situation de notre pays, le FUD appelle à « un large débat avec la société pour sortir de cette grave crise politique ».

« Malgré 1000 milliards de dollars dépensés durant les deux décennies néfastes de Bouteflika, nos rentrées financières restent toujours tributaires des Hydrocarbures, le mode de distribution rentier continue à être hégémonique dans les rapports socio-économiques, l’agriculture n’arrive toujours pas à répondre aux besoins basiques de la société. La recherche et la culture restent les parents pauvres de toutes les lois de finances. La sphère culturelle continue sa régression. Malgré la massification de l’enseignement, notre école reste sinistrée et nos universités trainent en bas du classement mondial et africain. Les pénuries d’eau, l’état de notre santé, de nos routes, de notre réseau internet, le manque de liquidités et le quotidien de plus en plus pénible du citoyen rendent l’Algérie l’un des pays où le bon vivre fait désormais partie du rêve, engendrant des phénomènes sociaux toujours plus dramatiques, à l’image des phénomènes des Harragas et de la violence.

Ce système a failli. Son maintien est désormais un danger pour le pays, pour sa cohésion sociale et son unité territoriale », lit-on dans la déclaration du FUD.

Après avoir exigé la libération de tous les détenus d’opinion, les enseignants regroupés dans ce collectif interpellent la société et l’appellent à « s’armer de vigilance pour garder le pacifisme de notre révolution et à s’organiser pour offrir des voies de sortie à la hauteur des espérances de notre peuple ».

Moussa N.A

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d bloggers like this: