Les faits divers de l’Aid : Une fête au goût amer

L’aid n’est pas seulement des fêtes et des moments de gaieté. Il est aussi théâtre de faits divers parfois douloureux. Cette année, ces jours, sensés être de piété, ont été marqués par des incidents malheureux.

Au centre-ville de Tiaret, c’est un médecin pédiatre très connu et apprécié de la population qui a été retrouvé le premier jour de l’Aid, assassiné dans son appartement. C’est un proche qui lui a rendu visite qui l’a découvert sans vie avant d’alerter la police. Cette dernière a ouvert une enquête.

Le médecin est l’un des plus anciens de la ville. Il a ouvert son cabinet à Tiaret au début des année 70.

Dans la ville de Constantine, ce mercredi, deuxième jour de l’Aid, un homme d’une cinquantaine d’année est mort d’un coup de couteau donné par son voisin à Hamma Bouziane.

L’agression mortelle a eu lieu suite à une bagarre entre les deux voisins. La victime a eu le couteau en plein abdomen. Il n’a pas pu tenir âme jusqu’à l’hopital.

Dans la wilaya de Ouargla, c’est une fillette de 4 ans qui a disparu de façon mystérieuse juste après la prière de l’Aid, hier mardi. Au cours des recherches, un soulier de la disparue a été retrouvé dans un champs à proximité du lieu de disparition. Les gendarmes et des citoyens ont ratissé tout le périmètre sans trouver la fille.

À ces faits divers, s’ajoutent les disparitions tragiques qu’occasionne le coronavirus. Comme quoi, cette année, l’Aid est venu a avec un goût amer.

Sofiane Seghir

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :