Nomination du nouveau gouvernement : Belkacem Zeghmati remercié, Ramtane Lamamra rappelé 

 

Le nouveau gouvernement est nommé. Le staff du Premier ministre, Aymen Benabderrahmane, désigné il y a une dizaine de jours en remplacement de Abdelaziz Djerrad, contient certaines surprises. Parmi elles, le retour à la tête de la diplomatie de Ramtane Lamamra, plusieurs fois ministres des affaires étrangères sous Bouteflika. 

Il reprend sa place au même ministère, en remplacement de Sabri Boukadoum, qui quitte l’exécutif, alors qu’il a été pressenti , il y a seulement quelques jours, au poste de Premier ministre. Il s’agit d’une autre surprise. Que signifie sa mise à l’écart ? On ne sait rien.

De tous les changements effectués, il y a, en revanche, un qui était attendu.

C’est le remerciement du ministre de la justice, Belkacem Zeghmati. Ce dernier est remplacé par le président de la Cour suprême, Abderrachid Tebbi. Le limogeage de Belkacem Zeghmati était prévisible. Il devait même intervenir au début de l’année en cours, lorsqu’on avait annoncé un changement du gouvernement, avant son annulation à la dernière minute.

Le désormais ancien ministre de la justice a réussi, en l’espace de deux ans, à monter contre lui tous les magistrats et toutes l’Algérie, en raison de son attitude et ses penchants répressifs. Certes exécutant d’une politique du régime, Belkacem Zeghmati a, toutefois, endossé toutes les lois les plus répressives et liberticides adoptées depuis l’indépendance de l’Algérie.

Pour la première fois dans l’histoire du pays, c’est le premier ministre, lui-même, qui se charge du portefeuille des Finances.

Au-delà des départs, le nouveau gouvernement est marqué par le maintien de certains ministres impopulaires, à l’image de Kamel Rezig, ministre du Commerce et de Ammar Belhimer, ministre de la Communication.

Contrairement à ce qui a été annoncé par le passé, les représentants des partis politiques ne sont pas nombreux dans ce nouvel exécutif. Le FLN, le RND et El Moustaqabel comptent seulement cinq à six portefeuilles ministériels.

Massinissa Ikhlef

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :