- Advertisement -

Vendredi 124 : Arrestations dans plusieurs régions du pays

La politique sécuritaire bat son plein en Algérie. Incapable d’apporter des réponses idoines aux revendications populaires, le régime fonce avec ses appareils sécuritaires et judiciaires pour faire taire les voies demandant un change de système, jugé par tous défaillant et non réformable.

Ce vendredi, le 124e du hirak, plusieurs arrestations sont encore signalées dans plusieurs régions du pays à la fin des marches pacifiques.

Dans la wilaya de Tizi-ouzou, des unités de police ont arrêté des étudiants et de simples citoyens au niveau d’un point de contrôle alors qu’ils revenaient d’une marche pacifique organisée dans la ville des genêts où aucun incident n’est signalé.

Dans la wilaya de Bordj Bou Arreridj, ce sont des citoyens de la commune de Ras El Ma qui sont cueillis par des agents de police alors qu’ils manifestaient pacifiquement pour le changement du régime.

Des arrestations sont aussi signalées dans la ville de Bechar, au sud ouest du pays.

Ces arrestations s’ajoutent à d’autres qui sont signalées quotidiennement dont la plus spectaculaire reste le coordinateur national du MDS, un parti politique légalement agréé et qu’on accuse de faire de… la politique !

Plus de 300 détenus politiques arrêtés dans 36 wilayas sont dans les prisons du régime. Tous ont commis le délit d’exprimer leurs opinions pacifiquement.

Arezki Lounis

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d bloggers like this: