Venus exprimer leur solidarité avec des détenus politiques : des dizaines de citoyens raflés par la police à Tizi-ouzou

Le pouvoir ne tolère aucun signe de solidarité avec les détenus politiques arbitrairement jetés dans ses geôles. Encore moins, exprimer son soutien pacifiquement devant le tribunal à l’occasion de leur procès.

Aujourd’hui, les militants et activistes pacifiques de l’opposition l’ont su à leurs dépens. Des dizaines de citoyens et acteurs politiques, venus à Tizi-ouzou apporter leur soutien aux détenus politiques dont le dossier sera examiné ce lundi par la chambre criminelle de la Cour de Tizi-ouzou, ont été violemment raflés et conduits au commissariat central.

Réagissant à ce glissement sécuritaire de trop, le président du RCD, Mohcine Belabbas, relève que “ cette répression pour délit de solidarité est une première dans les annales puisque elle vise à imposer des procès à huit clos en violation de la loi ”. Pour le leader progressiste, “ Elle confirme plus que jamais une dérive autoritaire et une irresponsabilité politique menaçant la stabilité de la Nation ”.

Le dossier judiciaire concerné est celui des militants politiques Bouaziz Ait Chebib, coordinateur du mouvement AKAL, Hemou Boumedine, responsable du mouvement URK, et d’autres militants souverainistes. Ils ont été arrêtés et mis sous mandat de dépôt par le juge d’instruction près le tribunal de Draa El Mizan.

Sofiane Seghir

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :