Vers une obligation déguisée de la vaccination contre le Covid-19

Les autorités sanitaires se dirigent vers l’obligation de la vaccination aux fonctionnaires de la sphère publique telles que le secteur de l’éducation et les administrations publiques. Sans être assumée franchement, cette option passe par la voie détournée de l’exigence éventuelle d’un certificat de vaccination pour pouvoir travailler.

Le directeur de l’institut Pasteur Algérie, Fawzi Derrar, a révélé au journal Ennasr, paraissant à Constantine, que l’objectif des pouvoirs publics est d’atteindre au moins 50 % de vaccinés parmi les catégories concernées par la rentrée sociale. Pour ce faire, les enseignants etles fonctionnaires publics  pourraient être appelés à présenter un certificat de vaccination pour pouvoir accéder au lieu du travail. La réflexion est bien engagée dans ce sens, assure le directeur général de Pasteur Algérie.

C’est dans le même sens que bondit le porte parole du comité scientifique qui a supervisé ce matin le début de campagne de vaccination dans le milieu estudiantin.

Il y a quelques jours, le ministre de la santé, Pr Abderrahmane Benbouzid, avait révélé lors de son inspection ses vaccinopôles de l’Algérois que l’option d’exigence d’un certificat de vaccination aux fonctionnaires publics et aux enseignants est à l’étude au niveau du comité scientifique.

Arezki Lounis 

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :