25 départs de feux, 4 morts, le conservateur des forêts est catégorique : C’est un acte criminel soigneusement perpétré

Tre

25 départs de feux ont été enregistrés hier dans la wilaya de Tizi-ouzou. 4 personnes sont mortes, du bétail a péri, des maisons et des véhicules ont été touchés par les flammes.

Pour le conservateur des forêts, Ould Mohammed Youcef qui s’exprimait tard dans la nuit dans un canal TV, l’origine de ces départs de feux ne peut être que criminelle. “ D’après nos expériences, il est impossible que ces incendies soient naturels. Des mains sataniques ont choisi minutieusement les lieux et le jour annoncé par la météo comme journée de grande canicule, pour mettre leur plan en exécution”, dit Ould Mohamed.

Tout a commencé avec un départ de feu à Ait Meslayene, dans la commune d’Akbil, vers 10h00. Les services des forêts et de la protection civile ont mis les moyens pour éteindre les feux. Puis un autre foyer est signalé à Takhlidjt, commune d’At Bouyoussef. Et dans l’après midi, ce sont 18 feux dont 8 importants qui sont enregistrés.

Alors les unités de protection civile, de la conservation des forêts, de la gendarmerie, des citoyens volontaires et des unités de renfort arrivées de Bouira, Boumerdès et Alger s’attelaient à circonscrire les feux ravageurs, d’autres départs de feu sont signalés dans la nuit, notamment du côté de Draa El Mizan, portant le nombre à plus de 25 foyers d’incendie.

Au niveau du secrétariat général de la wilaya, une cellule de crise a été mise en place dès le milieu de l’après-midi. Le wali et les membres de la cellule ont fini par se déplacer en début de soirée sur les lieux des sinistres.

Quatre personnes sont jusque-là recensées mortes dans ces incendies. Deux dans la commune d’At yanni, dont une jeune fille tombée d’un camion alors qu’elle aidait des familles à évacuer les lieux. Deux autres dans la communes d’Azazga et celle de Yakouren.

Des images ont révélé sur les reseaux sociaux des maisons touchées par les flammes. Du bétail a été touché par le sinistre. Mais il est encore tôt pour arrêter le bilan des dégâts. L’urgence était à sauver des vies humaines et des propriétés.

Sofiane Seghir

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :