- Advertisement -

Algérie-Maroc : Le divorce consommé !

 

Les autorités algériennes viennent d’annoncer la rupture des relations diplomatiques avec le Maroc. C’est le ministre des affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra, qui a annoncé, cet après-midi, cette décision motivée, selon lui, par « les actes hostiles de longue date perpétrés par Rabat contre l’Algérie et qui se poursuivent jusqu’a maintenant ».

« L’Algérie a décidé de rompre ses relations diplomatiques avec le Maroc à partir d’aujourd’hui », déclare le chef de la diplomatie algérienne, lors d’une conférence de presse, animée, aujourd’hui à Alger.

Le ministre explique les raisons de cette décision en affirmant que « l’histoire avait montré que le royaume du Maroc n’a jamais cessé de mener des actions hostiles à l’encontre de l’Algérie ».

Pour Ramtane Lamamra, ce sont « les dirigeants du royaume de porter la responsabilité des crises répétées, qui se sont aggravées. Un comportement qui entraîne le conflit au lieu de l’intégration dans la région du Maghreb ».

Poursuivant, le ministre affirme aussi que le Maroc a fait de son territoire une plateforme permettant à des puissances étrangères de tenir des propos hostiles à l’Algérie.

«Depuis 1948 aucun responsable israélien n’a fait de déclaration hostile à un pays arabe à partir d’un autre pays arabe », s’est indigné Ramtane Lamamra, affirmant aussi que le Maroc « a coopéré avec les deux groupes terroristes nommées MAK et Rachad ».

La rupture des relations entre l’Algérie et le Maroc était dans l’air depuis quelques semaines déjà. Mercredi dernier, le Haut Conseil de Sécurité, présidé par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, avait décidé de « revoir » les relations avec le Maroc, accusé d’être impliqué dans les incendies meurtriers qui ont ravagé le nord du pays.

« Les actes hostiles incessants perpétrés par le Maroc contre l’Algérie, ont nécessité la révision des relations entre les deux pays et l’intensification des contrôles sécuritaires aux frontières Ouest », avait précisé le communiqué.

Massinissa Ikhlef

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d bloggers like this: