Covid-19 et pénurie d’oxygène : quand le ministre de la santé botte en touche !

 

Le ministre de la santé, Abderrahmane Benbouzid s’est exprimé hier enfin sur la dégradation de la situation sanitaire, marquée par des records de contaminations, une pénurie d’oxygène et une panique générale dans les hôpitaux. Mais au lieu de fournir des explications sur cette situation de défaillance totale de son département et du gouvernement en général, il a préféré botter en touche.

Alors que des patients ont perdu la vie faute d’oxygène dans plusieurs wilayas du pays, Abderrahmane Benbouzid estime que « ce produit était disponible en quantités suffisantes au niveau des établissements hospitaliers, et que les indicateurs de dimanche dernier indiquaient une baisse de la demande sur cette matière vitale ».

Pourtant, des citoyens, dont les proches étaient hospitalisés, et des membres du personnel médical n’ont pas cessé, durant ces derniers jours, d’alerter sur la pénurie d’oxygène.

Devant cette situation, des citoyens et des donateurs se sont mobilisés pour doter des hôpitaux de concentrateurs.

Refusant toujours de reconnaitre l’échec, le ministre de la santé estime que le variant Delta « les a surpris ». Pourtant, ce variant faisait parler de lui en Europe depuis le mois d’avril dernier. Il est arrivé en Tunisie en Juin dernier, mettant le système de santé ce ce pays voisin à rude épreuve.

Pourquoi l’Algérie ne s’est-elle pas préparée à cette troisième vague de Covid-19 ? Aucune réponse. Le ministre de la santé précise seulement que « de nombreux cas infectés par le variant ‘’Delta’’ arrivent aux hôpitaux dans un état avancé dans lequel leur corps ne peut recevoir d’oxygène même si des appareils respiratoires sont placés pour eux, en raison du dommage causé aux poumons, ce qui amène, selon lui, les autorités sanitaires à fournir cette matière au profit des cas guérissables ».

« Les décès enregistrés actuellement sont causés par l’agressivité du virus et non par le manque de l’oxygène. Cette matière est disponible et aide certains cas, mais elle n’est pas la seule solution pour tous les patients », soutient-il.

Poursuivant, Abderrahmane Benbouzid a fait état de l’adoption d’un nouveau protocole thérapeutique unifié en Algérie adapté au variant « Delta » du Coronavirus (Covid-19).

« Nous avons un protocole thérapeutique complètement modifié. Et nous sommes instruits à l’effet de donner des directives à destination de l’ensemble de nos confrères dans tous les établissements de la santé afin d’adopter le même protocole thérapeutique, en sus d’autres orientations liées à l’opération de vaccination », explique-t-il.

Massinissa Ikhlef 

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :