Le PAD : “Le haut Conseil de Sécurité glisse vers des fonctions de direction politique”

Le PAD estime qu’une véritable guerre est menée contre les libertés fondamentales en Algérie. Le Haut Conseil de Sécurité (HCS), qui est une institution légalement consultative, est accusé de glissement vers des fonctions de direction politique du pays promulguant des décisions impératives : Une ultime dérive de cette stratégie du tout sécuritaire visant à pérenniser un climat de terreur permanent.

Passant sous la loupe de l’analyse “cette option coercitive”, qui annonce la mise en place d’un «Etat fort » basé sur la répression,le PAD souligne qu’elle “ vise non seulement la mort définitive du Hirak populaire, qui a constitué la plus grande menace pour la survie du régime, mais surtout la mise en œuvre des politiques économiques antinationales et antisociales qui consistent en premier lieu, comme annoncées officiellement, à privatiser et à liquider ce qui reste du secteur public, notamment les banques, et à brader les richesses nationales au profit d’une nouvelle oligarchie et des puissances étrangères et leurs multinationales ”.

Arezki Lounis

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :