- Advertisement -

Le RCD : “ Les ressorts sociaux traditionnels sont encore prégnants malgré une politique de déstructuration sociale”

Fidèle à sa Réalpolitik, le RCD juge que  “ le contexte politique général miné déjà par quatre mandats de gestion inique de Bouteflika et exacerbé par une situation régionale aux périls inédits, dicte la promotion du rassemblement, de l’apaisement par la libération des détenus d’opinion et l’arrêt de la répression et de l’instrumentalisation de la justice, du respect des libertés fondamentales et la promotion du dialogue”.

Le RCD indique en filigrane que tout le monde doit prendre exemple du Hirak. “ Le mouvement révolutionnaire de février 2019 a démontré qu’une dynamique d’unité est possible autour des revendications populaires portées par le Hirak.”, fait-il rappeler.

Analysant la situation globale du pays, le parti progressiste conclut que dans les faits, nous avons deux Algérie. D’abord, “ cette Nouvelle Algérie que le pouvoir de fait veut régir par des lois liberticides, les peurs, la confiscation des droits, la remise en cause des acquis, l’autoritarisme, voire la terreur ”. Puis en face, “ il y a une autre Algérie, celle de la solidarité, de la générosité et soucieuse de l’espoir et de l’avenir de ses enfants”.

Passant sous la loupe le volet sociétal qui marque l’Algérie d’aujourd’hui, le RCD estime que “ les ressorts sociaux traditionnels sont encore prégnants malgré plus de vingt ans d’une politique de déstructuration sociale”. Il en veut pour preuve : la mobilisation et l’élan de solidarité qui se sont manifestés autour des hôpitaux et à l’endroit des malades en détresse respiratoire pour l’acquisition de concentrateurs d’oxygène et autres appareillages ou médicaments.

Le RCD note que le pouvoir est surpris par l’afflux de citoyens de toutes les régions du pays vers la Kabylie durant la tragédie des feux de forêts.Cet élan d’aide et de solidarité sans précédent est perçu, à juste titre, comme l’échec d’une politique savamment entretenue contre la région pour battre en brèche l’unité du Hirak et continuer à actionner le traditionnel levier de division”.

Quels que soient les auteurs de l’horrible mise à mort de Djamel Bensmail, l’orchestration qui a entouré ce drame avait pour but de contrer cette communion nationale autour de la tragédie des incendies ”, ajoute le RCD.

L’autre mal de l’Algérie, décelé par le RCD lors de l’analyse de la situation générale du pays par son secrétariat national réuni ce jeudi, “ c’est aussi la persistance des fuites en avant et du fait accompli” .

“En fabriquant à la pelle des dangers intérieurs et en se défaussant sur les autres pour dissimuler ses échecs, on occulte les vrais problèmes et donc leur prise en charge ”, assène le parti de Mohcine Belabbas avant de se demander légitimement si c’est le but ultime recherché par les auteurs de cette politique.

Arezki Lounis

 

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d bloggers like this: