- Advertisement -

La LADDH appelle à l’abolition totale de la peine de mort en Algérie

Dans un communiqué rendu public à l’occasion de la journée mondiale contre la peine de mort, la LADDH appelle à la consécration du droit à la vie dans la constitution. “ Il est question de volonté et de courage politique, Il s’agit d’un débat civilisation el et de raison qui ne doit pas céder à l’émotion et aux chants de sirène qui tentent à chaque fois de tirer vers le bas et pousser le gouvernement à renoncer à honorer ses engagement internationaux”, estime la ligue.

La LADDH estime que, cette année, l’Algérie célèbre cette journée “sans avoir entrepris le pas nécessaire, pour rendre totale et irréversible l’abolition de cette peine inhumaine et dégradante”. “et pourtant l’Algérie est un pays abolitionniste de fait de la peine de mort, depuis 1993 et en pleine décennie noire et de terrorisme. Elle est un des pays fondateur du moratoire pour le gel de l’application de la peine de mort, signataire du même moratoire depuis 2007”, indique le communiqué signé par Said salhi, vice-président de la LADDH.

La LADDH rappelle qu’elle ne cesse d’encourager “le gouvernement à aller vers le mécanisme de ratification du 2ème protocole portant l’abolition de la peine de mort, additif au pacte international relatif aux droits civils et politiques, que l’Algérie a ratifiée dès 1989 à l’occasion du tournant du printemps démocratique d’octobre 1988, que nous venons de célébrer, il y’a quelques jours de ça”.

Enfin, la LADDH signale que cette peine est “toujours prévue dans les textes de lois (code pénal) et toujours prononcée par les tribunaux nationaux”.

N.Y

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :