- Advertisement -

Le procès en appel de Rabah Karèche ouvert : Le procureur général requiert 18 mois de prison ferme

Le procès en appel du journaliste Rabah Kareche de Liberté, en prison depuis six mois, est ouvert à la Cour de Tamanrasset. Le procureur général a requis contre le journaliste 18 mois de prison ferme. L’heure est aux plaidoiries de la défense.

Lors du procès, le président de la Cour a précisé au prévenu qu’il le juge par rapport aux contenus des réseaux sociaux et non pour délit de presse. Il reproche, par des questions, au journaliste d’avoir partagé son article paru dans la version papier et électronique de liberté, sur sa page Facebook.

Appelé à la barre, le maire de Tazrout révèle qu’il a nié avoir rencontré le journaliste sur instruction du wali de Tamanrasset. De son coté, un notable de la région a plaidé l’exactitude des faits rapportés par Rabah Karèche.

Prenant la parole, Maitre Zoubida Assoul, du collectif de la défense, charge le président de la Cour de jouer le rôle de procureur en se limitant à charger son client. Et Maitre Badi exprime la désolation d’enregistrer l’emprisonnement de 15 journalistes pour délit de presse contre deux seulement sous l’ère Bouteflika.  » Dans un pays de droit, Rabah Karèche ne serait pas en prison », dit l’avocat.

Le procureur général requiert 18 mois de prison. Les plaidoiries sont en cours.

Arezki Lounis

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d bloggers like this: