- Advertisement -

Bonne nouvelle : Amar Belhimer mis à la porte

Le chef de l’Etat Abdelmadjid Tebboune a opéré, ce jeudi, un remaniement ministériel partiel. Trois ministres ont ainsi perdu leurs portefeuilles. Toutefois, c’est l’éjection de Ammar Belhimer de la tête du département de la communication qui a plus marqué l’événement.

Les autorités ont fini par réaliser que le plus bavard des ministres investissait plus dans la gesticulation improductive et la ginuflexion disproportionnée que dans l’action porteuse de plus value.

En procédant par esprit revanchard incompréhensible vis à vis de la presse électronique libre et voulant à tout prix faire du système d’information national un outil de propagande entièrement contrôlé par ses services, l’homme a fini par fragiliser la voix médiatique Algérienne et la rendre inefficace dans ses ripostes aux campagnes médiatiques qui visent le pays.

Belhimer a été poussé par la folie du pouvoir jusqu’à dénier aux journalistes professionnels leur qualité et jeter tout son dévolu sur des médias que personne ne croit ni accorde de l’intérêt. C’est pour ça que de son départ est perçu par la profession comme un délivrement.

Nadia Mehir

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d bloggers like this: