- Advertisement -

Campagne électorale, le dernier soucis des algériens

A une semaine de sa fin, la campagne électorale pour les élections locales anticipées du 27 novembre 2021 semble loin d’être une opportunité de rapprochement des candidats avec les citoyens-électeurs.

La majorité des candidats sur les listes électorales ont opté pour une campagne sur les réseaux sociaux et des petites rencontres au niveau des permanences électrodes loin des regards des citoyens.

Pour les chefs des partis ayant décidé de prendre part à cette élection, ils ont préféré animer quelques meetings dont l’assistante s’est limitée à leurs candidats et militants dans des salles à moitié vides.

Par ailleurs, la campagne de proximité directe avec les citoyens dans la rue, les cafétérias, les villages et les quartiers, qui constituaient, par le passé, la priorité des candidats notamment dans les locales pour convaincre et attirer le maximum d’électeurs, a été évitée cette fois-ci ; la cause ? Les préoccupations des citoyens sont ailleurs !

Escalade dans la répression

La décision du chef de l’Etat de convoquer le corps électoral pour le 27 novembre 2021, en violation de la loi et de la constitution, a surpris plus d’un. Aucune urgence ne s’est manifestée pour l’organisation des élections locales à une année de la fin du mandat des assemblées en exercice. Cela s’ajoute à une situation sanitaire particulière dont les experts ne cessent d’alerter sur une éventuelle quatrième vague du covid.

Ainsi, le contexte politique continue à être marqué par une escalade de répression des libertés et de l’exercice politique. En effet, des centaines de détenus, dont des journalistes, des Hirakistes, chef et cadres des partis politiques, sont toujours en prison. Des pressions sont exercées sur des partis politiques de l’opposition, l’association RAJ est dissoute, le champ médiatique est verrouillé plus que jamais, des convocations et traduction des citoyens devant les tribunaux pour avoir exprimé un avis contraire à celui de la version officielle du pouvoir. Ce dernier a instauré un climat de terreur renforcé par des lois liberticides notamment l’article 87 bis du code pénal. Les algériens qui sont sortis dans la rue pour réclamer le changement politique dans le pays n’ont pas vu une volonté de la part des décideurs de répondre favorablement à leurs aspirations légitimes. Alors, ce rendez-vous voulu par le chef de l’Etat sera une autre occasion pour les algériens de réaffirmer leur rejet de la politique de fait accompli.

Crise sociale et dégradation du pouvoir d’achat

Entre autres, les citoyens sont confrontés à une crise sociale inédite. Dégradation continue du pouvoir d’achat, flambée des prix des produits de large consommation, notamment les fruits et légumes, les denrées alimentaires (pâtes, légumes secs, etc.), et les viandes blanches. Devant une telle situation, espérer voir les Algériens, livrés à eux même, aller voter le 27 novembre relève du mirage!

Jamais deux sans trois

En plus d’une crise politique et sociale qui touche à l’environnement direct des citoyens, les fortes pluies enregistrées cette semaine n’ont pas été sans conséquences sur le quotidien des algériens. Des routes bloquées, des glissements du terrain, une circulation routière perturbée, des véhicules endommagés par des chutes d’arbres et et des infiltrations d’eau à l’intérieur des habitations, faute de bonne viabilisation des assiettes foncières et manque cruel d’entretien des réseaux d’assainissement et de drainage des eaux pluviales. Plusieurs vidéos relayées par les réseaux sociaux montrent les scènes de détresse de citoyens et le degré des dégâts. Face à cela, les candidats aux élections locales n’osent pas se rapprocher des citoyens déjà en colère.

En tout état de cause, rien n’indique la mobilisation ou la sensibilisation des citoyens pour les prochaines élections. Les partis « participationnistes » et les candidats courent seuls dans un chemin déserté par la majorité de la population concentrée sur d’autres préoccupations ! Ce rendez-vous est déjà disqualifié par de fait!

N. Y.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d bloggers like this: