- Advertisement -

Des citoyens empêchés de fêter le 1er Novembre : arrestations à Alger et marche interdite à Béjaia

Des citoyens Algériens qui voulaient fêter le 6ème anniversaire du déclenchement de la révolution ont été empêchés de défiler pacifiquement à Alger et Béjaïa, indiquent plusieurs sources. 

À Alger, un début de regroupement de citoyens a été vite dispersé par les forces de police qui continuent de contrôler le moindre mouvement citoyen dans la capitale, en dépit de la trêve unilatérale décrétée par le Hirak pour des raisons sanitaires.

Des avocats font état d’arrestations parmi les malheureux citoyens qui ont cru avoir le droit de commémorer leur révolution.

À Béjaia, une marche a été interdite dans la localité de Seddouk où des citoyens ont tenté de défiler dans la petite ville qui a donné naissance au résistant nationaliste Cheikh Ahaddad.

Si le pouvoir en place a apparemment donné instruction d’interdire aux citoyens de célébrer le 1er novembre de façon spontanée et indépendante, d’autres citoyens, en majorité militants des partis politiques alliés du pouvoir ou adhérents d’organisations de masse satellites du même pouvoir, ont été mobilisés partout dans le pays, pour assister aux cérémonies officielles.

“Encore une fois, le pouvoir en place s’est distingué par une volonté manifeste de s’accaparer les dates symboles de la nation après avoir confisqué l’indépendance du pays 60 ans durant”, commente un observateur averti.

Arezki Lounis

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d bloggers like this: