Nejla El Mangoush a-t-elle poignardé Ramtane Lamamra dans le dos ?

Alors que le régime Algérien fait croire à l’opinion publique nationale qu’il a la main lourde sur le dossier libyen, et fait de chaque visite d’un responsable de ce pays une preuve d’adhésion à sa tranchée diplomatique, la Libye surprend tout le monde par le retrait de sa candidature au conseil de paix et de sécurité de l’UA au profit du Maroc.

Madame Nejla El Mangoush, à qui le pouvoir d’Alger, avait maintes fois déroulé le tapis rouge et servi thé et deglet Nour, a annoncé à son homologue et “ frère” marocain Nasser Bourita , le retrait de la candidature de son pays et le soutien total de la candidature marocaine.

En diplomatie, chaque position a son pesant d’or. Au delà de la souveraineté libyenne sur ses choix stratégiques, le retrait de Tripoli au profit de Rabat, en temps de crise diplomatique majeure entre l’Algérie et le Maroc, ne peut être décodé et lu qu’un positionnement libyen du côté marocain et un signe d’ineffacité de la diplomatie Algérienne axée sur le show médiatique inopérant.

Arezki Lounis