Décès du journaliste écrivain et militant Said Smail

Le journaliste-écrivain Said Smail, père de la militante et avocate des détenus politiques en Algérie Nabila Smail, tire sa révérence à l’âge de 83 ans, laissant derrière lui une carrière professionnelle riche en a activités et une production livresque de qualité.

Said Smail, natif de Drâa Ben Khedda près de Tizi Ouzou, en 1938 a entamé sa carrière de journalistique en 1960 à la radio.

A l’Indépendance, le jeune journaliste fut nommé chef d’antenne de la Radio télévision algérienne (ex-RTA) à Tizi Ouzou. Il devient chef de la rubrique internationale de l’hebdomadaire Révolution Africaine et, plus tard, responsable du bureau régional du quotidien El Moudjahid à Tizi Ouzou.
Ayant l’amour de l’écriture à fleur de peau, Said Smail ne se limite pas à l’écrit médiatique, il se lance dans la production romanesque et littéraire. Encouragé par la grande réussite de son roman « Le Crépuscule des anges »,publié en 1988, le journaliste-écrivain donne libre cours à son génie d’auteur et enchaîne : »Les Barons de la pénurie », en 1989, « L’Empire des démons » en 1990, « Mémoires torturées » en 1993, La Vengeance des mal-aimés Tome I et II » en 1995 et « L’Ile du diable » en 2003.

Nadia Mehir

journaliste algérienSaid Smail