Tunisie : Le vice-président d’Ennahda transféré à l’hôpital dans un état critique, 48 heures après son arrestation

L’ex-ministre tunisien de la Justice et homme fort d’Ennahdha, Noureddine Bhiri, interpellé le 31 décembre, a été transféré dans un état critique à l’hôpital de Bizerte, ont affirmé, dimanche 2 janvier, des militants de ce mouvement et des députés.

M. Bhiri « est dans un état critique, il est en réanimation à l’hôpital Bougatfa à Bizerte« , a indiqué l’avocat et député, Samir Dilou, démissionnaire du parti islamiste Ennahdha.

Il a été hospitalisé « après l’aggravation de son état de santé à la suite de son arrestation et sa détention depuis 48 heures« , a de son côté expliqué, sur son compte Twitter, la députée du parti et ex-secrétaire d’Etat, Saida Ounissi.

De son côté, le conseiller du président du mouvement tunisien Ennahdha, Riadh Chaibi, a déclaré, dimanche soir, que le vice-président du mouvement, Noureddine Bhiri, actuellement détenu, a été transféré à l’hôpital et qu’il se trouve dans un « état très grave ».

Et de poursuivre : « Bhiri est en danger de mort. C’est un meurtre prémédité. Trois jours sans nourriture, trois jours sans eau, trois jours sans médicaments. »

Riadh Chaibi a ajouté que le président du pays « Kaïs Saïed porte l’entière responsabilité de la vie de Noureddine Bhiri « .

Arezki Lounis