Elle concerne surtout les vendeurs de machinisme et d’appareils électroménagers: Recul de l’activité commerciale au 1er trimestre 2018

L’activité commerciale a enregistré une baisse au premier trimestre 2018 chez les détaillants et les grossistes, indique aujourd’hui mercredi l’Office national des statistiques (ONS).

Dans une enquête-sondage d`opinion menée auprès de commerçants, l’ONS relève que cette baisse de l’activité commerciale est signalée essentiellement par les commerçants des machines et matériels d’équipement ainsi que ceux de la Droguerie, quincaillerie, appareils électroménagers et parfumerie (D.Q.A.E.M.P).

Par ailleurs, la plupart des commerçants enquêtés se plaignent de la lenteur des formalités d’acquisition de marchandises et des délais d’approvisionnements qui sont longs.

Plus de 69% des grossistes et près de 18% de détaillants concernés déclarent avoir enregistré des ruptures de stocks de produits, sachant que les plus touchés sont ceux des machines et matériel d’équipement et ceux de la D.Q.A.E.M.P.

Il convient de rappeler l’activité commerciale ne s’est pas améliorée depuis plusieurs trimestre et que le trend baissier de l’activité commerciale est observé depuis l’année écoulée.

Au 4e trimestre de l’année 2017, l’activité commerciale avait déjà enregistré une baisse notamment chez les grossistes de certains produits, selon toujours la même source. Dans une enquête-sondage d`opinion menée auprès de commerçants, l’ONS a relevé que pour les grossistes, l’activité commerciale avait connu une baisse au dernier trimestre de 2017, notamment ceux activant dans le commerce de l’agro-alimentaire, de la Droguerie-quincaillerie-appareils électroménagers-parfumerie (DQAEMP).

C’est le même topo au 3e trimestre puisque l’activité commerciale a enregistré une baisse que ce soit chez les grossistes ou les détaillants. La baisse est plus prononcée chez les grossistes de la catégorie Droguerie, quincaillerie, appareils électroménagers et parfumerie (DQAEMP), et de celles des matières premières, demi-produits et des machines et matériels d’équipement, selon toujours l’enquête de l’ONS.

Il convient de conclure que l’activité commerciale liée aux matériels et produits semi-finis est en chute libre en Algérie ces dernières années et que cela profite au secteur tertiaire composé essentiellement des services et des produits de consommation. Cela renseigne sur le fossé qui se creuse entre le discours officiel des pouvoirs publics qui se dit favorable à la création de l’emploi et de la richesse et la réalité du terrain.

Ramdane Yacine

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur