Le maréchal libyen autoproclamé provoque encore l’Algérie: Le silence troublant des AE

Le maréchal libyen « autoproclamé » Khalifa Haftar, l’homme des Emiratis et des Egyptiens en Libye, a menacé de déclarer la guerre à l’Algérie suite à ce qu’il qualifie d’incursion de soldats algériens dans le territoire libyen. La chaîne qatarie Al-Jazeera a saisi cette aubaine en diffusant une vidéo dans laquelle le milicien ennemi du gouvernement de Tripoli pourtant reconnu par la communauté internationale, en ajoutant de l’huile au feu.

Haftar s’est exprimé, avant hier samedi, devant ses partisans à Tobrouk, son fief, et a accusé en la citant nommément l’Algérie d’avoir «exploité la situation sécuritaire» en permettant à ses soldats d’entrer illégalement dans le territoire de la Libye.

Selon le contenu de cette vidéo, Khalifa Haftar aurait saisi les autorités algériennes – silencieuses sur ce sujet jusqu’à l’heure où nous mettons en ligne notre article – et ces dernières lui auraient présenté leurs excuses tout en lui expliquant qu’il s’agissait d’«un acte individuel».

Au-delà de ces considérations, le dialogue inter-libyen marque le pas depuis des semaines. Une nouvelle fois encore, ce chef d’une milice qui est soutenue par les puissances ayant provoqué l’assassinat du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi en mars 2011 et provoqué le chaos de la Libye, à savoir le Qatar et la France principalement, veut peser de tout son poids pour faire capoter les efforts de l’Algérie visant à trouver une issue pacifique et négociée à la crise qui secoue ce pays.

Khalifa Haftar a déclenché une offensive armée et il s’approche dangereusement de la capitale Tripoli au grand bonheur de ses mentors à Doha et à Paris, mais ils ne veulent pas que le discrédit qui les atteint en 2011 suite à l’assassinat de Kadhafi ne se réédite cette fois-ci.

Ramdane Yacine

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur