Les anciens condamnés à mort soutiennent Said Bouhadja

Dans le bras de fer qui l’oppose au SG  du FLN, Djamel Ould Abbas,  et au  premier ministre, Ahmed Ouyahia, Said Bouhadja gagne quelques points. Après le soutien franc que lui a assuré l’ONM, voici les anciens condamnés à mort qui apportent du lait dans sa cruche.

« Nous les anciens condamnés à mort, chahids vivants, purs et durs produits du pur et dur FLN qui a libéré le pays, déclarons ici, notre ferme soutien au frère Saïd Bouhadja », lit-on dans la déclaration rendue publique par le président de l’association nationale des anciens condamnés à mort, Mustapha Boudina.

« Les responsables de ce complot n’ont eu ni respect à l’homme, ni à sa fonction, ni à son passé, ni aux lois de la république », jugent les anciens condamnés à morts qui dénoncent « le complot visant à classer Said Bouhadja comme un vulgaire individu de la Présidence de l’APN ».

S’adressant aux députés frondeurs, l’association écrit : « Ce que nous attendons de vous, c’est plutôt l’ouverture des enquêtes sur les dossiers de la corruption, des détournements, de la mauvaise gestion et des fuites de capitaux ».

Avec ce soutien franc et sans équivoque, venu dans le sillage du lourd appoint apporté par l’ONM à Said Bouhadja,  Djamel Ould Abbas qui menace de retirer la couverture politique au président de l’APN, se retrouve assis sur une mauvaise branche qui risque de rompre à tout moment.

Et lorsqu’on sait que l’ONM ne bouge ses petites lèvres qu’après avoir eu le feu vert des puissants du régime, on peut suggérer que la balance penche du coté du président de l’APN et qu’une nouvelle donne a surgi chemin faisant. Une donne qui a probablement poussé  Said Bouhadja à  revoir sa décision de démissionner.

Moussa T

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur